2015

Tempo Tabou #30 : défunts portraits

Graphisme pour le podcast d'une émission de radio sur la base d'une photo ancienne

Cette émission de radio ayant pour thème les musiques fantomatiques, une image du deuil a été choisie, celle d'une femme inconnue posant en présentant elle-même une photo : son défunt mari, soldat lors de la guerre de Sécession. Ce genre de coutume pouvant nous paraître étrange, j'ai utilisé cette image comme un symbole de l'emboîtement du réel et de l'imaginaire de la mort et de l'au-delà. Cette idée est renforcée par l'alternance concentrique des couleurs, mais également par le cadre chargé dont les reflets métalliques nous rappellent le miroir, un outil de passage entre les mondes... Ce n'était pas la première fois que le thème de la mort est exploité par Tempo Tapou, ici un graphisme bien différent, car réalisé à partir du dessin d'une carte de tarot.

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes, Podcast sur Prun'.
Image originale : Library of Congress.

2015

Tempo Tabou #31 : styx

Design graphique à partir de la photo d'une de style greco-romain

Notre programme radiophonique continuant à hanter les lieux de passage entre le monde des vivants et celui des autres. J'ai cherché une image un peu étrange qui personnifierait la rivière qui nous sépare du royaume des ténèbres : le Styx.

Le choix s'est fait pour cette photographie d'une statue de Vénus, sculpture réalisée par un certain George ("Giorgis" sur d'autres clichés de la Library of Congress), la photo est, elle, anonymes, mais ce ne sont pas les auteurs ni même le sujet qui ont guidé notre choix. L'éclairage particulièrement bien choisi de la photo crée un contraste qui fait sortir cette déesse d'un noir insondable. J'ai ajouté des figures géométriques transparentes qui viennent souligner la profondeur de l'image et sont l'une des marques de fabrique de cette série graphique qui a déjà pris pour sujet des statues de style antique.

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes, Podcast sur Prun'.
Image originale : Library of Congress.

2015

Visuel détournant le portrait d'une jeune princesse

Visuel pour l'émission de radio <em>Tempo Tabou #32 : optimiste</em>.

Marie de Roumanie aussi connue sous le nom de Marie de Yougoslavie n'était pas pourtant une internationaliste. Cette photo d'elle jeune poursuit notre série graphique sur les princesses, mais ce ne sont les soubresauts de l'histoire qui lui valent cette apparition. Ce portrait d'elle offre un regard aux yeux un peu perdu dans les airs et pourtant emprunt d'une certain aplomb qu'on n'attendrait pas chez une enfant, elle a environ dix ans. C'est tout le charme de ces photos anciennes qui nécessitaient des temps de pose encore appuyés.

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes, Podcast sur Prun'.
Image originale : Library of Congress.

2015

Illustration à partir d'une photo détourée

Visuel illustrant l'émission de radio <em>Tempo Tabou #33 : paradis</em>.

Toujours en compagnie des têtes couronnées et surtout de leurs attitudes photographiques un brin crispées, nous poursuivons notre séries d'illustrations pour les podcasts de l'émission musicale Tempo Tabou. Avec peu de sources sur cette élégante Catherine Britton, qui serait née à Washington, fille d'un célèbre avocat, mais néanmoins roturière et qui épousa un certain Alfred d'une maison noble germanique contre l'avis de cette dernière. Informations à vérifier, en attendant on en profitera pour découvrir la mode aux alentours de 1910.

Avec cette silhouette découpée et renforcée par l'opposition du rose et du vert, j'ai voulu accentuer l'aspect spectral de la jeune fille, et en faire un ange attendant au balcon du paradis, alors qu'elle contemple, en bas les turpitudes humaines.

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes, Podcast sur Prun'.
Image originale : Library of Congress.

2016

Photo libre de droit détourée et colorisée

Visuel pour l'émission de radio <em>Tempo Tabou #34 : bonjour</em>

Le principe directeur de cette série de visuels destinés à illustrer une émission de radio est de choisir des photos libres de droit, d'en détourer les éléments marquants afin de les coloriser, parfois avec subtilité, parfois avec outrage et d'y ajouter des motifs dessinés, le plus souvent géométriques. C'est l'occasion de faire ressortir des figures du passé, célèbres, oubliées ou anonymes.

Marie Doro était une actrice de théâtre et du cinéma muet. La grande majorité de sa filmographie étant perdue, on se consolera avec les quelques portraits d'elle, disséminés sur le réseau. On notera ici le regard interrogateur et amusé, les manches relevées, bras croisés, qui transporte la passivité inhérente du modèle pour donner le sentiment d'une grande force, d'un volontarisme guilleret. C'est mon interprétation de l'image, en tout cas plutôt différente des autres portraits que l'on trouvera de la comédienne, qui semblent bien plus répondre aux mises en scène stéréotypées que l'on croise souvent dans les photos d'actrices et de danseuses à l'époque (1902 pour celle-ci).

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes, Podcast sur Prun'.
Image originale : Library of Congress.

2016

Illustration à partir d'une photo des années vingt

Visuel pour l'émission de radio <em>Tempo Tabou #35 : identité</em>

La jeune femme en maillot de bain est Evelyn C. Lewis, qui fut élue Miss Washignton DC en 1922 (lien : la liste des lauréates du concours de beauté et leur photo). Elle pose ici devant un immeuble, droite comme un i, visiblement bien coiffée et plutôt chaudement habillée pour une tenue de plage. Un sourire esquissé, les yeux un peu vide, cette mise en scène donne une impression étrange. J'ai voulu accentuer cet aspect, tout en proposant une continuité au thème de la pin-up en maillot, déja traité dans un précédent visuel.

L'arrière plan de l'image a été passé en couleur sépia alors que le personnage reste dans un gris photographique légèrement bleuté. Cela permet de créer une tension entre deux aspects typiques des photos vintages qui ne sont pas sensés se rencontrer dans un même cliché et également de rendre évident le découpage tout en maintenant la continuité de l'image. Le fond strié de manière irrégulière apporte de l'irréel et surtout nous permet de placer un effet d'animation :

gif animé à partir du graphisme de l'émission Tempo Tabou #35 : identité

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes, Podcast sur Prun'.
Image originale : Library of Congress.

2016

Illustration habillant une photo libre de droit

Visuel pour l'émission de radio <em>Tempo Tabou #36 : assassin</em>

"Madame J. Marshall Dodge, accusée de meurtre", c'est l'annotation qu'on peut lire (en anglais) sur la photographie originale. Malheureusement, il n'est pas facile de trouver d'autres informations sur cette personne (par contre, ce n'est la première accusée de meurtre que nous accueillons dans la série Tempo Tabou). L'image est datée de 1910, mais l'on ne sait pas si elle a été finalement reconnue innocente.

Le visage de l'accusée est une illustration ambivalente de notre thème sur les assassins. À la fois son regard est franc et n'exprime pas une quelconque culpabilité, à la fois son œil droit est comme noirci, créant un contraste d'abord discret, puis finalement étonnant. Cette figure de Janus est soulignée par le travail graphique, ceci afin d'inspirer une peur diffuse.

Afin de promouvoir l'émission sur les réseaux sociaux, plusieurs animations de ce visuel ont été réalisées. Le deuxième présentant des glitchs, à cause d'une erreur du logiciel Gimp, nous avons décidé de conserver l'anomalie et d'en faire notre parti :

premier gif animé à partir du graphisme de l'émission Tempo Tabou #36 : assassin
gif animé à partir du graphisme de l'émission Tempo Tabou #35 : assassin

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes, Podcast sur Prun'.
Image originale : Library of Congress.

2016

Visuel pour une émission de radio

Illustration pour le podcast de <em>Tempo Tabou #37&#8239;: marécages</em>

L'image qui a servi de matière première à cette création est extraite d'un livre relatant une expédition allemande à travers plusieurs pays du continent africain. Intitulé From the Congo to the Niger and the Nile, il s'agit ici d'une version anglaise. Il comporte nombre de photos et retrace un long voyage.

Si l'on se réfère à la légende de l'image, la femme assise sur le balcon surplombant une dense végétation se nomme Matalani. En poursuivant dans l'ouvrage, on apprend qu'elle appartient au peuple Mangbetu (vivant dans l'actuelle République Démocratique du Congo) et est la fille d'un certain "Chief Denge" et la petite-fille (par sa mère) du puissant roi Munza.

Je me suis essayé à traduire la description de la jeune femme. On en apprend aussi sur les conceptions vestimentaires (et autres) plutôt euro-centrées de l'auteur :

Parmi la foule de femmes dansant aux rythmes de l'orchestre, les gracieux mouvements d'un fille attirèrent mon attention, et en réponse à mes questions, je fus informé que son nom était Matalani, et qu'elle était une vierge Mangbetu [...] La grâce naturelle de son allure, ses jolies petites mains et pieds et son regard intelligent, trahissaient la noblesse de sa naissance. Elle était civilisée, c'est-à-dire qu'elle portait une toge de coton bleu foncé à la place de la jupe courte habituelle des femmes Mangbetu. Ces cheveux étaient coiffés avec attention et sa tête avait été allongée, du fait d'avoir été déformée artificiellement durant l'enfance, selon la tradition Mangbetu. Ses seules parures étaient une paire de bracelets, faite de métal blanc et de poils de queue d'éléphant, ils soulignaient avantageusement la finesse de ses poignets et le coloris bronze de sa peau de satin. Une poignée de cigarettes en firent mon amie et elle accepta volontiers de se laisser photographier.

L'homme qui écrit est Adolphe-Frédéric de Mecklembourg. Il semble qu'il soit également l'auteur des photos présentes dans l'ouvrage d'où est extrait ce portrait de Matalani (je n'ai pas trouvé mention d'un photographe dans la table des illustrations).

Derrière la fenêtre, il y a la végétation étouffante de ce que j'imagine être un marais hostile. Impossible de dire si cette figure mystérieuse qui en garde l'entrée nous met en garde ou nous invite à y plonger.

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes, Podcast sur Prun'
Image originale : Wikimedia

2016

Graphisme sur le thème de Mercure

Visuel pour l'émission de radio <em>Tempo Tabou #38 : Babel</em>

Pour présenter ce podcast consacré aux langues imaginaires, on a choisi la photo d'une statue d'Hermès, divinité grecque de la connaissance. On y a adjoint le symbole de Mercure, son équivalent romain. Ce signe, serait une représentation du caducée, attribut de la divinité. Quelques ondes viennent s'intercaler entre la figure et l'arrière-plan afin d'insuffler de la profondeur à l'image.

Une version animée en css

Retrouvez sur codepen.io l'image reconstituée en jpg (pour la statue et le fond) et en svg (pour les figures géométriques). Grâce aux propriétés d'animation de css, on anime ces deux éléments :

See the Pen Tempo Tabou #38 by PostIdentical (@PostIdentical) on CodePen.

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes, Podcast sur Prun'.
Image originale : Library of Congress.

2016

Création graphique pour un programme musical

Illustrer une émission de radio présentant la vie des philosophes au travers d'un portrait emblématique.

C'est bien sûr le philosophe Nietzsche et sa célèbre moustache que j'ai choisi pour illustrer l'émission Tempo Tabou #39 : que sçay-je ? qui évoque en musique et de manière parodique les philosophes célèbres. Il fallait trouver une photo, donc un philosophe "récent" mais suffisamment célèbre pour interpeller visuellement les internautes qui seraient amenés à écouter ce podcast.

Le travail graphique vectoriel superposé à la photo (elle-même colorisée) se base sur le design d'une célèbre collection de livres, appuyant discrètement l'aspect détournement de ce projet.

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes et Podcast sur Prun'.
Image originale : Wikimedia.

2016

Graphisme illustrant un podcast de musique ambient

En mélangeant collage et dessin vectoriel, on trouve un effet de surimpression des époques

Ce visuel repose sur la photo de Laura Bullion, hors-la-loi membre du Wild Bunch de Butch Cassidy. Elle pose ici avec le regard droit qui frappe par son œil plus grand que l'autre. Ses vêtements sont assez stricts et m'apparaissent plutôt masculins (pour l'époque). Bien que je ne sache pas si sur cette photo, elle est effectivement habillée en homme, sa fiche wikipédia la décrit comme une experte du déguisement. C'est cette idée que j'ai choisie pour illustrer un mix musical intitulé Subterfuge. L'image est associée à une autre photo, une scène de plage, "probablement Atlantic City" et le tout est baigné d'onde et de couleurs bleues.

On peut rapprocher ce portrait d'une création graphique précédente, mettant en sène Madame J. Marshall Dodge

Liens : Podcast sur Radio Campus Rennes.
Images originales : Library of Congress et Library of Congress.